Sonia Rykiel, la « démode » / Sonia Rykiel, the « démode »

31 août

Bonjour à tous !

 

J’ai parfois l’impression que les créateurs de haute-couture sont immortels. Sorte de légendes invisibles, cachés derrière leurs créations, dans les coulisses des podiums, laissant les vêtements parler pour eux. Cependant, ce n’est pas le cas, et lorsque l’un d’entre eux meurt, la surprise est immense ! 

Ainsi, vous le savez sûrement, mais la semaine dernière, le 25 août 2016 plus précisément, Sonia Rykiel, immense couturière et légende du monde de la mode, s’est éteinte. J’ai décidé de lui présenter un modeste hommage en vous la présentant à travers cet article, et en retraçant ses plus grandes collections et l’image de son art. 

Sonia Rykiel

Sonia Rykiel

Tout d’abord, qui était Sonia Rykiel ?

Une silhouette longiligne, une femme toujours habillée de noir, ses tenues sombres contrastant avec son emblématique crinière rousse, une nonchalence légendaire… Sonia Rykiel était une grande couturière et designer née à Paris en 1930. Surnommée « la reine du tricot », elle a fait l’apologie du noir et des rayures, inventé les coutures à l’envers, l’absence d’ourlets et de doublures, les premiers joggings sophistiqués en velours, les messages inscrits et surtout la maille. 

Au commencement, Sonia Rykiel détestait les vêtements et rêvait de se promener nue. Adulte, elle commença son parcours en créant quelques vêtements pour la boutique de prêt-à-porter « Laura ». Ses créations sont moulantes, en tricot, des pulls courts, noirs et près du corps, des manches 3/4 et des cols montants. Enceinte de sa fille Nathalie, elle se crée une robe moulante qui met en valeurs les formes de son corps grossi par la maternité. Toutes ses amies, même celles qui ne sont pas enceintes, veulent la même. Forte de ce succès, elle décide d’ouvrir en mai 1968 sa première boutique pour y proposer ses fameux tricots près du corps. 

On retrouve ce gout du moulant dans toutes ses collections. Ici, défilé printemps-été 1997.

On retrouve ce gout du moulant dans toutes ses collections. Ici, défilé printemps-été 1997.

 

Le pull-over est le vêtement emblématique de cette créatrice de mode. En 1960, un de ses pulls fait la une du magazine Elle. Audrey Hepburn, de passage à la boutique Laura, s’offre à cette époque 14 pulls signés Sonia Rykiel ce qui renforce l’image féminine et indépendante de la griffe.

Audrey Hepburn portant un des pulls Sonia Rykiel "Poor Boy Sweater"

Audrey Hepburn portant un des pulls Sonia Rykiel « Poor Boy Sweater »

 

 

« La démode », un mode de vie

Sonia Rykiel aime aller à l’encontre des codes. En 1974, elle ose faire porter ses pulls à l’envers : les coutures deviennent apparentes. Elle proscrit l’ourlet de ses créations, ce qui surprend beaucoup le public. Saison après saison, elle continue de brouiller les codes de l’habillement bourgeois et impose l’idée que l’imperfection est poétique et que le non-fini peut avoir une élégance tout autant raffinée que des pièces ultra-maîtrisées : la « démode« . Aujourd’hui encore, l’air du temps entre parfaitement en symbiose avec ces idées : on veut du négligé, de l’improvisation, tout en restant dans une maîtrise de style certaine. 

 

Pas d'ourlets, coutures apparentes : l'habillé-négligé par excellence, mon MOTTO.

Pas d’ourlets, coutures apparentes : l’habillé-négligé par excellence, mon MOTTO.

 

Tous les vêtements crées par Sonia Rykiel sont pensés pour accompagner la gestuelle de la femme indépendante et affirmée. Le pantalon permet de s’asseoir jambes ouvertes, les poches basses de ses vestes et gilets invitent à y fourrer les poings… Chaque vêtement est destiné à durer. On retrouve alors une notion qui avait disparu depuis longtemps : loin de la mode « kleenex » et d’un prêt-à-porter dont les gens se débarrassent rapidement et facilement, la créatrice renoue avec l’idée de la durée, souhaitant que ses clients adoptent ses créations pour une vie. 

 

En 1960, la mode est à la couleur : jupes patineuses bleues, jaune canari, rouge pivoine, rose bonbon… mais Sonia Rykiel adopte déjà le noir, sa couleur favorite, dans ses collections. Selon elle, cette couleur n’est jamais triste ou synonyme de deuil. Elle la fait même  porter aux enfants et c’est une révolution : un bébé habillé en noir en Occident, c’était du jamais vu ! Le noir de Sonia Rykiel est variable : sous forme de tulle, dentelle, transparence, satin…

Automne-hiver 1989

Automne-hiver 1989

 

 

On retrouve également beaucoup de rayures, notamment beiges sur fond noir, et il n’est alors pas une collection qui ne comporte pas un vêtement rayé.

 

 

Rayures, rayures et encore rayures

Rayures, rayures et encore rayures

Printemps-été 1993

Printemps-été 1993

Carla Bruni - Automne-Hiver 1996

Carla Bruni – Automne-Hiver 1996

 

Et bien-sûr, les inscriptions : messages de strass sur sous-pulls noirs toujours, phrase « Inscription Rykiel » sur vestes et tricot… Sonia Rykiel s’approprie ces différents codes et devient une légende de la féminité indépendante.

 

Pull à message

Pull à message

Logo "Inscription Rykiel"

Logo « Inscription Rykiel »

 

Pour résumer Sonia Rykiel :

- Noir

- Rayures

- Maille et tricot

- Indépendance de la femme libre

- Rousse (ok, très rousse)

- Démode

- Libre !

 

L'emblématique robe-tricot

L’emblématique robe-tricot

 

 

Et enfin quelques-unes de ses plus célèbres citations :

 

« La beauté sera toujours rayée. »

« Il n’y a pas d’étapes dans ma mode, juste des moments ; je ne sais pas jouer de cette façon, je joue la femme. Pasde spectaculaire, pas de théâtre, sauf les défilés. J’écris au jour le jour l’histoire. La jupe, la robe. Ça suit comme les pages du livre, ça se travaille comme un roman. Mais qui est le romancier et où est le roman, je ne sais pas. Je rature, je barre, je passe la page. »

 

 

 

 

 

« L’élégance, n’est pas n’est pas une question de luxe, de richesse. Mais d’attitude. »

 

 

 

 

 

« La maille, je l’ai commencée par hasard, parce que jevoulais à tout prix quelque chose de très petit. Et c’est vraique l’on a tous quelque chose qui nous touche. Moi,c’était le tricot, pour la tendresse, la douceur. »

 

 

 

 

 

« Je ne révolutionne jamais. J’évolue. Souvent imperceptiblement. »

 

 

 

 

« ll faut faire remarquer sa tête sans se faire remarquer. »

 

 

sonia rykiel

 

Par cet article, j’ai voulu rendre hommage à une des plus légendaires créatrices de mode. J’éspère que cela vous aura plu, vous aura instruit et vous aura donné envie d’en savoir plus sur l’art de la haute-couture ! Je vous fais des bisous et vous donne rendez-vous la semaine prochaine avec un nouvel article « Tendances ». 

Ilham

 

Hello everyone !

 

Sometimes, I use to think designers in the haute-couture industry are immortal. Kind of invisible legends, hidden behind their creations, behind the scenes, letting the clothes speak for them. However, this isn’t the reality, and when one of them die, the it’s such a big surprise ! 

So, you must know that last week, more precisly the 25th of august 2016, Sonia Rykiel, a great designer and a legend in the fashion industry, passed away. I decided to pay tribute to her and her work through this article, talking about her biggest collections and the image of her art. 

 

Sonia Rykiel

 

Firstable, who was Sonia Rykiel ?

A streamlined silhouette, a woman always in black, her dark outfits contrasting with her emblematicred mane, a legendary nonchalance… Sonia Rykiel was a great designer who was born in Paris in 1930. Surnammed « queen of knitting », she made the black color and the stripes become famous, she invented the reversed sewing, the absence of hems, the first sofisticated velvet joggings, the messages written and most of all the mesh. 

At the beginning, Sonia Rykiel hated the clothes and wished to go out naked. Adult, she began her carrier by creating some clothes for the shop « Laura ». Her creations were very tights. Pregnant, she created a skin-hugging dress and all her friends wanted the same one. Successfull, she decided to open up in may 1968 her first shop. 

 

Spring-Summer 1997.

 

The pull-over is the most emblematic cloth of this designer.Audrey Hepburn, who came to Laura, offers to herself 14 pull-overs signed Sonia Rykiel which makes the feminine image of the brand stronger. 

 

Audrey Hepburn portant un des pulls Sonia Rykiel "Poor Boy Sweater"

 

« La démode », a way of life

Sonia Rykiel wants to go through the codes. In 1974, she dares to create reversed pull-overs : the sewing are showed. She deleted the hems of her collections, which surprises the public a lot. Season after season, she continues to imposes this idea of imperfection : the « démode« . Today, those ideas are still fashionable. We want some casual, some improvisation. 

 

Pas d'ourlets, coutures apparentes : l'habillé-négligé par excellence, mon MOTTO.

 

All the clothes designed by Sonia Rykiel are thought to take compagny to the gesture of the independant woman. Each cloth is vêtement est created to live longer. 

In 1960, people want some colors… but Sonia Rykiel adopts the black, her favorite color, in her collections. According to her, this color is never sad or synonym of death. She even make the children wear it and that’s a revolution : a baby who wear a dark outfit, in Occident, nobody has never ever seen this ! The black of  Sonia Rykiel is variable.

 

Automne-hiver 1989

 

 We find loads of stripes too. There isn’t a collection without a striped clothe. 

Rayures, rayures et encore rayures

Printemps-été 1993

Carla Bruni - Automne-Hiver 1996

 

And of course, the inscriptions : messages made in strass on black pull-overs, « Inscription Rykiel » sentence on shirts… Sonia Rykiel takes those diferent codes for herself and becomes a legend of the independant feminity.

 

Pull à message

Logo "Inscription Rykiel"

To sum up Sonia Rykiel :

- Black

- Stripes

- Mash and knitting

- Independance of the free woman 

- Red-haired (ok, very very red-haired)

- « Démode »

- Free ! 

L'emblématique robe-tricot

 

 

Through this article, I wanted to pay tribute to this legendary fashion designer. I hope you enjoyed. I see you soon in a next post next week ! 

xx

Ilham

Sonia Rykiel, la

 

Pas encore de commentaire

Laisser une réponse

Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus